Une Anglaise à bicyclette de Didier Decoin

Publié le par Mimi

Quel livre étrange, porté par tant de douceur et de poésie ! Et pourtant, au début cela commençait mal. On assiste au massacre des Sioux à Wounded-Knee (Dakota du Sud, décembre 1890) et plus particulièrement à celui de la tribu des Lakotas.

Jayson Flannery en a profité pour arpenter ce que les soldats appellent " le champ de bataille " - ils sont manifestement très satisfaits de la façon dont ils ont éradiqué ces Indiens, plusieurs centaines d'Indiens en si peu de temps, alors qu'eux-mêmes ne déplorent que vingt-cinq tués, tombés pour la plupart sous les tirs affolés de leurs camarades dès les premières secondes de l'engagement.

Jayson Flannery, journaliste anglais mandaté par le gouvernement américain, a pour mission de photographier tout ce qui pourrait témoigner de la bienveillance de celui-ci envers ces méchants Indiens. Mais lui, ce qu'il voit c'est le génocide (même si le mot n'existe pas encore) d'un peuple. Il en est troublé et se retrouve presque malgré lui à sauver la vie d'une petite Lakota âgée de quatre ou cinq ans. Une petite sauvage qu'il doit confier à un orphelinat de New York avant de reprendre le bateau pour l'Angleterre. Il n'en fera rien et la petite, qu'il choisit d'appeler Emily, l'accompagnera jusqu'à chez lui et deviendra sa fille et plus tard sa femme. Une dame anglaise, élevée dans la respectabilité et la bienséance. Toutefois, il faut bien dire que cette lady a quelque chose de particulier. Et cette particularité sera encore plus soulignée lorsque son mari, en cadeau de noces, lui offrira une bicyclette...

Voilà bien une histoire singulière, écrite dans un langage châtié, saupoudrée d'une touche de Jane Austeen, d'une rigueur toute britannique (pour tout ce qui concerne les faits réels) et d'une pointe d'humour anglais. Une histoire qui semble bien simple, mais dans laquelle des sujets divers et variés sont abordés avec plus ou moins de fantaisie comme le métier de photographe, l'amour, la bicyclette et ses conséquences presque inavouables sur le vagin, les rapports sociaux, Sir Arthur Conan Doyle...

Une petite merveille à déguster sans modération et avec délectation, une petite merveille qui vous emmène au pays des fées...

- Vous êtes américaine, je sais, je l'ai tout de suite deviné à votre façon de sauter par-dessus les flaques d'eau.
Elle (Emily) écarquille les yeux, fronce les sourcils, arrondit ses lèvres pour former un oh ! de stupéfaction.
- Parce que les Américains ont une façon particulière de sauter par-dessus les flaques d'eau ?
- Nous autres, Britanniques, préférons les contourner pour épargner nos souliers. Les Français marchent carrément dedans. Les Italiens prennent le temps d'y contempler leur reflet. Les Américains sautent par-dessus avec enthousiasme.

Le " mensonge Emily " s'est enkysté dans la chair de la ville, et personne ne songe à l'en extirper. Le propre des mensonges n'est pas leur nébulosité mais au contraire leur dureté, leur résistance - on doit pouvoir s'appuyer dessus aussi sûrement qu'on traverse la Welland à pied sec quand elle est prise par les glaces.

Publié dans Livres

Commenter cet article

Audrey - Que Lire ? 24/04/2017 20:30

Je note ! Tu m'as convaincue. Merci Mimi.

Mimi 24/04/2017 22:25

Chacun son tour !

sofia 21/04/2017 19:30

Belle image

missfujii. 20/04/2017 23:26

Ta chronique et tes réponses aux différents com, me donnent envie de lire ce roman dont l'histoire à l'air très belle

Mimi 21/04/2017 22:55

J'aime ce genre d'histoire dans laquelle la poésie tient une grande place.

écureuil bleu 20/04/2017 22:38

Bonjour Mimi. Merci pour cette belle chronique. Comme Quichottine iy a longtemps que je n'ai pas lu run roman de Didier Decoin et ce que tu en dis me tente bien.

Mimi 20/04/2017 22:44

C'est un réel plaisir quand j'arrive à faire passer mes bonheurs de lecture aux personnes autour de moi. Alors merci beaucoup !

Quichottine 20/04/2017 12:36

Décidément, tu m'en donnes envie.
Je n'ai pas lu Decoin depuis longtemps et j'adore Jane Austen.
Merci, Mimi !
Bisous et douce journée.

Mimi 20/04/2017 13:09

Alors celui-ci a tout pour te plaire !