Sur ma mère de Tahar Ben Jelloun

Publié le par Mimi

Le souhait le plus cher de ma mère se résume en cette prière : " Que Dieu me fasse mourir en votre vie ! " Comme toute mère, l'idée de perdre un enfant la rendait folle d'angoisse... " Mourir, oui, mais entourée de mes enfants. "

Sur ma mère de Tahar Ben Jelloun

Tahar Ben Jelloun met en scène ici sa mère dont il connaît si peu le passé. C'est bien involontairement qu'il est témoin de ses faits et gestes de jeune fille puis de femme. En-effet Yemma (le petit nom qu'il lui donne) se livre aux confidences, son passé resurgit sous l'effet de la maladie d'Alzheimer. On y découvre un Maroc, de Fès à Tanger, des années trente et quarante et on y apprend les meurs et coutumes quand la femme était livrée à son époux, sans le connaître.


L'auteur est surpris, à travers les conversations ou plutôt les souvenirs enfouis, de retrouver sa mère dans toutes les circonstances de la vie quotidienne : mariage, hammam, cuisine, mosquée... Une femme qui ne parlait jamais d'elle, quasiment illettrée et qui se pliait sans rechigner aux mœurs de son temps. Une femme qui a eu trois maris et quatre enfants et dont l'unique but était le bien être de ceux-ci.

Ma mère n'a jamais été à l'école, ne sait pas jouer au bridge, n'a jamais été au théâtre ni à l'opéra. Ma mère a eu trois maris et a fait quatre enfants, les a nourris et éduqués. Trois maris et une seule histoire d'amour. Cette histoire je ne l'ai pas entendue la raconter, je l'ai devinée. Ma mère ne parle pas d'amour. Ce mot, elle ne le prononce que pour ses enfants, elle dit je meurs pour toi, toi l'iris de mes yeux, l'arc-en-ciel de ma vie, je meurs pour toi ! Illettrée mais pas inculte. Elle a sa culture, ses convictions religieuses, ses valeurs et ses traditions.

C'est une histoire touchante et presque universelle car les effets cliniques de la maladie sont très bien retranscrits, le parallèle avec des proches se fait automatiquement. Cependant, certains passages m'ont irritée, notamment ceux concernant les maisons de retraite en Occident et plus particulièrement en France. Ceci dit, je ne peux m'empêcher d'admirer la constance des deux personnes, malgré leurs défauts, qui ont pendant des années étaient jour et nuit aux côtés de Yemma, deux personnes qui n'étaient en aucun cas des membres de la famille. Donc, ce n'est pas qu'une question culturelle, comme veut bien nous le faire entendre l'auteur...

Il n'en reste pas moins que Tahar Ben Jelloun est un fils aimant et qu'il a traduit avec beaucoup de compassion et de tendresse la confusion de sa mère malade. Je n'ai pu m'empêcher devant le portrait de sa mère dont il a reçu la bénédiction, de l'imaginer petit enfant et se dire : "Yemma est la plus belle, la plus douce, la plus élégante, la plus..." comme font tous les enfants du monde amoureux de leur maman.

La mort, la vraie, l'insupportable perte et absence, c'est la maladie, des jours et des nuits interminables de dégradation, de souffrance et d'impuissance. C'est ça, la mort, et pas cette fraction de seconde où le cœur s'arrête.

Publié dans Livres

Commenter cet article

Mimi 11/09/2016 22:56

Merci Chris !

Mon arbre aux violettes 11/09/2016 21:25

Merci Mimi pour ce partage !

Velidhu - Que lire ? 10/09/2016 18:16

Je devrais vraiment découvrir cet auteur, on m'avais déjà parlé du titre "Au pays" qui serait très bien aussi. Merci pour la découverte Mimi.

mimi 10/09/2016 18:55

Un écrivain prolifique que j'ai peu lu en fait, en dehors du "racisme expliqué à ma fille" et "l'enfant de sable". Peu lu mais apprécié.

dalva 09/09/2016 23:05

J'ai lu ce livre. Je l'ai beaucoup aimé. J"ai trouvé son écriture plus simple que dans d'autres livres et j'a apprécié;

Mimi 09/09/2016 23:26

Tu as raison, dans ce livre, l'écriture est d'une grande simplicité. Certainement pour être plus proche de sa mère, je pense, qui n'avait jamais été à l'école et s'exprimait donc de manière spontanée. On lui reprochait dans ce livre de répéter souvent la même chose, mais moi ça ne m'a pas gêné car c'est bien une caractéristique de la maladie.

Bernieshoot 09/09/2016 18:20

un très grand auteur qui a signé un livre très fort

Mimi 09/09/2016 23:21

Un auteur que j'apprécie...