Pays de neige de Yasunari Kawabata

Publié le par Mimi

Elle porta son regard vers le ciel, qui avait la pureté d’un cristal. Au loin, sur les montagnes, la neige avait une tonalité crémeuse et tendre et se voilait, eût-on dit, d’une mousseline de fumée.

Pays de neige de Yasunari Kawabata

Difficile, difficile de résumer mon ressenti...

Je n'ai pas été vraiment sensible à l'œuvre de Yasunari Kawabata. Son pays de neige m'a profondément ennuyée. Cependant, j'y ai trouvé quelques qualités. Je m'explique...

Un riche homme oisif, quitte Tokyo et sa famille pour se ressourcer dans une station thermale et entretient une relation amoureuse avec une geisha. Ce pays de neige est un petit village montagnard bien éloigné de la ville où les citadins viennent skier l'hiver. Ce village est tranquille et est tourné vers la nature environnante. Les descriptions de l'auteur à ce sujet ne sont que beautés.

Dire que Shimamura vit un amour fou auprès de sa geisha (comme l'indique la quatrième de couverture) est faux. Il est bien trop sensible à la beauté des femmes (surtout celle de la jeune Yôko) pour ne voir que celle-ci. Que la geisha Komako, brûle d'amour pour ce client est plus juste. Elle est prête à tout sacrifier pour lui, mais cependant elle ne le lui dit jamais ouvertement. Tout est inscrit dans ses attitudes et ses non-dits.
Quant à Shimamura, il est plutôt préoccupé par son propre plaisir : des yeux, des sens et du corps. Trois fois, il entreprend ce voyage pour la retrouver et trois fois, il ne se passe rien ou si peu...
Donc ne vous attendez pas à croiser cris et révoltes, non ici tout n'est que chuchotements, calme et volupté.

C'est le premier roman écrit par cet auteur et sans doute la pudeur légendaire japonaise l'a empêché, à l'époque, de créer ce climat amoureux. Cependant, si le Japon vous intéresse, vous découvrirez les relations hommes-femmes, la fascination des Japonais pour la nature (ici ce sont les érables qui sont mis à l'honneur), la coutume des bains et petits chauffages, la vie des geishas, le tissage du Chijimi, etc.

Pour terminer, je dirai que j'ai aimé le style de l'auteur dont les descriptions de la nature et des personnes sont magnifiques. Mais l'intrigue, elle, n'existe quasiment pas et les personnages... Existent-ils d'ailleurs ces personnages ? Ne sont-ils pas là plutôt pour sublimer le Japon et ses us et coutumes ? Alors oui, c'est beau et j'ai été sensible à la poésie des mots mais d'histoire il n'y a pas.

Sur le rebord charnu de ses lèvres, délicieusement closes en un délicat bouton de fleur, on voyait danser un éclat de lumière ; et quand elles s'entrouvraient pour laisser passer le chant, c'était un instant à peine, et bien vite elles se refermaient en bouton. Leur mouvement séduisant, tendu seulement pour se relâcher avec plus d'abandon et de charme, était l'expression même de tout son corps, un instant raidi comme pour mieux retrouver la lascive féminité de sa belle jeunesse.

Pays de neige, Yasunari KAWABATA, Le Livre de Poche 2015, roman traduit du japonais par Bunkichi Fujimori, texte français par Armel Guerne.

Publié dans Livres

Commenter cet article

Pouet 02/11/2016 16:37

Ah, je retrouve là ton goût pour la poésie ma chère Mimi... Mais à lire ces quelques mots, je pense que je ne trouverais pas le courage d'aller au bout de ce récit...
Merci quand même pour ces quelques lignes pleines de couleur et de musique !

Mimi 02/11/2016 17:03

Hé oui, je comprends. J'ai ressenti de la lassitude face à tant de beauté, comment dire... figée. Oui c'est ça en fait, ça manquait de vie...

Dalva 30/10/2016 22:17

J'ai lu il y a longtemps 'Les belles endormies" de cet auteur.
Oui, il y a des livres avec beaucoup de beauté mais que l'on a du mal à lire ne entier. Je pense que le livre dont tu parles en fait partie, mais rien n'empêche de l'emprunter à la bibliothèque et de n'en lire que quelques pages.

Mimi 30/10/2016 22:52

Pourquoi pas ! Cela donne une idée du style de l'auteur. Quant "aux belles endormies", j'ai beaucoup aimé l'histoire... et le style, toujours aussi poétique.

Caroline 29/10/2016 22:12

Ce n'est pas tellement le genre littéraire que j'ai envie de lire ces derniers temps, une prochaine fois peut-être :)

Mimi 29/10/2016 22:49

Quand tu veux Caroline ! Je sais qu'en ce moment, ton temps est précieux... Bon courage !

Maryline 29/10/2016 11:47

Si je le trouve en bibli, je le lirai pour voir... ,Mais ce que j'aime dans la lecture ce sont les histoires, l'évasion... Je ne suis pas sûre que ce livre m'apporte ce que je cherche... mais sait-on jamais?
Merci pour ton témoignage...
Bisous
Maryline

Mimi 29/10/2016 13:08

Fausse manœuvre, je termine : le coeur et l'âme sont touchés par tant de beautés mais (je me répète) si peu d'histoire....

Mimi 29/10/2016 13:06

Les descriptions des lieux, des personnes trouvent ici toute leur magnificence. Celle du tissage du chijimi te fait toucher du doigt l'art des Japonais en ce qui concerne le tissu... Bref, tout ici vise la perfection...

lemenuisiart 28/10/2016 21:20

Cela doit-être bien

Mimi 28/10/2016 22:39

C'est très poétique, un bel hymne au pays du soleil levant !