Les réponses d'Elizabeth Little

Publié le par Mimi

Elle a tout ou presque de Paris Hilton. Le milieu social, l'argent, le besoin de se montrer (et pas toujours sous son meilleur jour)... Mais elle, Jane Jenkins âgée de seize ans, a tué sa mère et a été condamnée... Cependant, au bout de dix ans de prison, la voilà sortie à cause d'un vice de procédure.

Bien sûr, elle va se cacher car pour beaucoup, et surtout pour un certain Trace, elle reste coupable du meurtre de sa mère. Elle, elle n'est pas sûre d'avoir commis cet acte. En tout cas, elle ne s'en souvient pas : état d'ébriété très très avancé. Ce qui est sûr, c'est qu'elle n'aimait pas sa mère, mais de là à la tuer...

.. je lui crachai donc à la figure les cinq petits mots qui germent dans le cerveau d'une fille aussitôt qu'elle commence à avoir des seins : " Je voudrais que tu meures " Elle se retourna, son sourire une lame aiguisée. " N'oublie jamais, Jane : les voeux, c'est pour les lâches. "

Aussi pour prouver et surtout pour croire à son innocence, elle retourne dans le pays natal de sa mère, cette mère qui lui a si peu parlé d'elle et encore moins de son père. Elle trouvera peut-être là-bas des réponses à ses questions. Pour cela, elle change un peu son apparence et devient Rebecca Jones.

C'est un thriller un peu particulier. D'abord dans sa construction : on trouve des éléments du procès, des messages échangés avec l'avocat, des pages de journaux relatant le crime, des messages de haine sur les réseaux sociaux, et bien sûr le propre témoignage et les propres recherches de l'accusée. Cette façon d'avancer dans l'enquête est très intéressante.

De plus, c'est truffé d'humour. Trop peut-être, à mon goût, car la dernière scène relève plus du grand guignol que d'une scène de crime. Il faut dire que l'héroïne a une sacrée pêche, la prison l'a dopée au maximum. Elle a un sens de la répartie ravageur, même lorsqu'elle trouve plus fort qu'elle. Du coup, la crédibilité prend un coup dans l'aile et mon engouement aussi. Mais bon, ne boudons pas notre plaisir, j'ai passé un très bon moment avec ce bouquin et c'est l'essentiel ! Et puis, c'est un premier roman plutôt bien servi.

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Julie Sibony

 

Ah, les jeunes ! Ils s'imaginaient encore savoir des choses que le reste du monde ignorait, comme chaque génération s'imagine avoir inventé le sexe, comme chaque génération imagine que c'est elle que l'histoire retiendra. Ils avaient encore des rêves de " je vaux mieux que ça ", de " un jour on laissera tout ça derrière nous ". Ce qu'ils ne comprenaient pas, c'est que d'où nous venons ou qui nous sommes n'a aucune importance. Personne ne laisse jamais rien derrière lui. Le mieux qu'on puisse espérer, c'est de naître dans l'endroit le moins pire possible. Le reste, on est bien obligés de faire avec. .

Publié dans Livres

Commenter cet article

Audrey - Que lire ? 04/04/2017 19:38

C'ets un thriller qui pourrait me plaire malgré les petits défauts que tu as mentionné.

Mimi 05/04/2017 01:19

Petit défaut final seulement, mais dans l'ensemble un bon premier roman...

zazy 02/04/2017 15:18

Mimi, tu exagères !! comment fais-je m'en sortir de cette liste longue comme un jour ans pain. Pourtant je note ce livre, ce que tu en dis m'attire

Mimi 02/04/2017 16:04

Je suis comme toi, tout me fait envie. J'ai du mal à trier...

Dalva 31/03/2017 16:07

Je viens d'aller sur le site de ma bibliothèque. Le livre a été acheté. Je l'ai réservé !

Mimi 31/03/2017 19:59

Après lecture, si tu as l'occasion, dis-moi ce que tu as ressenti, ça m'intéresse...

Dalva 31/03/2017 15:58

Et en général, les livres chez 10/18 me plaisent.

Dalva 08/04/2017 11:19

Oui, je te le dirai. J'attends que le livre soit disponible.

écureuil bleu 30/03/2017 20:18

Bonsoir Mimi. Ce que tu en dis me donne envie de le lire, mais j'en ai déjà une dizaine qui m'ont été prêtés. Bonne soirée

Mimi 30/03/2017 22:42

Et bien ça en fera onze si tu veux que je te le prête !