Les quatre saisons de l'été de Grégoire Delacourt

Publié le par Mimi

Les quatre saisons de l'été de Grégoire Delacourt

C'était un 14 juillet.

C'était la saison des vacances, des bords de mer, des baignades, des cris d'enfants, des feux d'artifice et des musiques dansantes.

C'était aussi la saison des amours. Je t'aimais. Je t'attendais. Je te rêvais. Je te voulais pour toute la vie.

C'était aussi la saison des désillusions, des amours passagères, des maladresses et des malheurs.

C'était encore la saison des espoirs, des attentes déçues, des retrouvailles et des départs.

C'était un 14 juillet et pourtant ce jour-là, c'était toute la vie...

J'ai repris cette vie dans laquelle ma mère m'apprendrait que l'on ne peut pas mourir d'amour. J'y ai attendu des lettres de Jérôme qui ne venaient pas, de l'encens, des fleurs, des chansons dédicacées sur les ondes des radios, des cadeaux aux 14 juillet, des trucs de chamans, n'importe quoi. Alors, à l'âge où l'on devait aimer définitivement, j'ai appris le silence.

On ne doit pas redonner vie à nos amours d'enfance. On doit les laisser là où elles sont : dans l'obscurité confortable des souvenirs. Là où les promesses ébauchées, les caresses imaginées, oubliées, la nostalgie des peaux, des odeurs, là où les rêves enfouis se bonifient et écrivent la plus belle des histoires.
Celle que rien ne menace. Celle qui n'est jamais arrivée.

Des hommes et des femmes à différents âges de la vie et l'amour comme trait d'union. Une seule date et un seul lieu, le Touquet (Paris-plage).

En une saison, en un seul jour, Grégoire Delacourt nous parle de la vie et surtout de l'amour. Des émotions à fleur de peau, des mots porte-bonheur, des instants de vie comme un kaléidoscope d'images. C'est un bouquet de fleurs au langage méconnu. C'est aussi une chanson de Cabrel "hors saison". C'est simple. C'est triste et doux. C'est délicat et tendre. C'est très agréable à lire...

... construire une maison.Une maison pour vous et pour moi, un lieu où personne d'autre n'aura vécu avant nous, où les murs n'auront pas d'autre mémoire que nos mots à nous, nos soupirs et nos souffles. Rien n'y entrera que nous n'aurons choisi ensemble.

Publié dans Livres

Commenter cet article

Que Lire ? - Velidhu 04/08/2016 12:46

J'avais adoré ce roman. L'ambiance surtout. Le couple de jeunes est celui qui m'a le moins plu mais les autres sont passionnants. Et cette fin, magnifique...
Tu me donnes envie de le relire....

Mimi 04/08/2016 14:35

Merci Audrey de partager ton ressenti sur cette lecture. À bientôt...

missfujii. 01/08/2016 21:41

Tu sais nous donner envie de lire ce livre

Mimi 01/08/2016 23:10

Alors j'ai atteint mon objectif. Merci Miss

Quichottine 28/07/2016 10:26

Je le note... j'en ai un autre de lui dans ma pile de livres en attente... mais j'aurais un peu plus de temps bientôt.
Merci pour ces envies de lecture que tu nous donnes.
Bisous et douce journée.

Mimi 28/07/2016 11:19

C'est un vrai plaisir pour moi quand j'ai réussi à attirer l'attention d'une future lectrice...

Nell 27/07/2016 21:55

Bonsoir Mimi, les extraits choisis m'ont bouleversés. Je pense qu'il va me toucher encore plus lorsque je vais le parcourir. Gros bisous et superbe soirée

Mimi 27/07/2016 22:29

Oui, c'est un livre qui joue avec nos émotions et ce de jolie façon...

lemenuisiart 26/07/2016 18:14

Le titre est pas mal !

Mimi 26/07/2016 19:28

C'est vrai car il fait référence aux quatre couples du roman et aux quatre générations de ceux-ci.