Le voleur de temps de Tony Hillerman

Publié le par Mimi

Voilà un roman policier qui change de ceux que j'ai déjà lus auparavant.
En quoi ? Et bien, ici, nous avons affaire à une disparition qui a lieu dans les réserves indiennes des Etats-Unis et les policiers font partie de la police locale Navajo. Pas de FBI, pas de police scientifique. Juste des policiers de terrain qui connaissent justement les us et coutumes des gens du cru. Et là, nous en apprenons beaucoup sur les communautés indiennes.

 

 

Alors vous dire que j'ai aimé, cela semble évident !
 

C'est une anthropologue, expliqua Arnold dont le gloussement était redevenu sourire.Vous retraduisez ce mot du langage universitaire à la langue anglaise et voilà ce qu'il signifie : un pilleur de ruines, quelqu'un qui écume les tombes, de préférence les plus anciennes. Une personne qui a reçu une bonne éducation et qui vole des objets d'art avec beaucoup de dignité.

Une jeune femme, anthropologue, spécialiste des céramiques des Anasazis (ancienne tribu indienne apparue mille ans avant notre ère et disparue aux environs du XIVe siècle) est partie explorer et étudier un coin bien précis de cette ancienne civilisation. Elle devait s'absenter deux jours mais personne n'a de ses nouvelles depuis bien plus longtemps... Dans le même temps, des vols de camions et de matériels de fouilles ont lieu. Et c'est ce deuxième événement qui va conduire les policiers à s'intéresser à la première disparition...

Alors oui, je le redis. J'ai beaucoup aimé ce roman pour le lien qui se crée entre les deux policiers Navajos qui se découvrent au fur et à mesure de l'enquête. Il est fait de beaucoup de respect et d'écoute de l'autre. J'ai été aussi impressionnée par l'étendue des décors, la beauté des paysages, la solitude des espaces balayés par les vents. Et puis, il y a aussi un certain regard posé sur le rapport blancs-indiens qui jamais ne s'éloigne du simple constat, sans aucune animosité.
Quant au titre que je trouve très joli, il est le surnom qu'on donne aux pilleurs de tombes qui n'ont aucun respect des morts et que seule la convoitise et le recel d'antiquités guident.

Le canyon tourna sous la falaise et quitta le clair de lune. Elle alluma sa torche. Il n’y avait aucun risque que quelqu’un la voie. Et cela l’amena à penser à la distance qui devait la séparer de l’être humain le plus proche. Pas très grande à vol d’oiseau, peut-être vingt-cinq ou trente kilomètres à tire-d’aile. Mais il n’y avait pas d’accès direct. Pas de routes pour traverser ce paysage constitué de roches presque continues, et aucune raison d’en construire. Aucune raison non plus d’ailleurs pour que les Anasazis soient venus là sinon pour échapper à quelque chose qui les menaçait.

Le voleur de temps de Tony HILLERMAN, éditions Rivages/Noir 2016, traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Danièle et Pierre Bondil, Collection dirigée par François Guérif

Publié dans Livres

Commenter cet article

Pouet 17/11/2016 13:36

Un bel article, tu nous fais voyager ma chère Mimi ! Il faut décidément que j'aille m'inscrire à la bibliothèque !

Mimi 17/11/2016 18:20

Les grands espaces que tu connais, tu en retrouveras une partie ici ou du moins une impression de déjà vue...

Mon arbre aux violettes 15/11/2016 23:00

... hum, tu reviens de voyage dans les terres indiennes ancestrales, alors ? Quelle aventure ! le retour au quotidien n'a pas été trop raide ? Je ne suis pas trop romans policiers mais celui là me tenterait bien pour son dépaysement ... bises à toi, Mimi!

Mimi 16/11/2016 09:16

Ce n'est pas le Luberon, mais le voyage mérite le détour. Les étendues sauvages font un peu penser au canyon de Roussillon, la taille diffère cependant...

zazy 15/11/2016 21:28

A découvrir

Mimi 16/11/2016 09:17

Merci de ta visite.

lemenuisiart 15/11/2016 19:17

J'aime le titre

Mimi 15/11/2016 19:42

C'est bien ce qui m'a attirée pour le choix...

Nell 15/11/2016 18:33

Alors là, je suis dans mes petits souliers. J'adore ce genre de livre et je le note. Merci de nous en parler avec autant de ferveur. Gros bisous et très agréable soirée

Mimi 15/11/2016 19:23

Oui j'ai vraiment aimé et maintenant je sais que je pourrais replonger dans cet univers, car l'auteur en a écrit quelques-uns dans le même contexte...