Le nouveau nom (L'amie prodigieuse II) d'Elena Ferrante

Publié le par Mimi

Il m'a fallu beaucoup de temps pour renouer des liens avec Lina et Lenù. Je n'arrivais pas ou plus à m'attacher à leurs pas. J'éprouvais trop de ressentiments envers l'une et l'autre. La première parce qu'elle écrasait tout le monde par son mépris, son argent, sa colère rentrée depuis qu'elle était devenue madame Carracci, et l'autre parce qu'elle se laissait faire sans rien dire, sans réagir (même lorsque Lila lui a volé son Nino), se sentant toujours en dessous de tout et de tous.

...ma relation au monde, c'était d'être mortifiée, soumise aux raisons d'autrui. Je vivais à travers eux, en sourdine.

Marcher à côté d'elle me parut embarrassant mais aussi périlleux. J'eus l'impression qu'outre la médisance elle risquait également le ridicule, et que ces deux calamités allaient retomber sur Moi, espèce de petit chien terne mais fidèle qui lui servait d'escorte.

De longues digressions pendant plus des 2/3 du roman m'ont presque incitée à m'en séparer. On n'en sortait plus des longs rapports amour-haine entre les deux héroïnes. Mais pas seulement l'amour, la haine, il y avait aussi l'envie, la jalousie. Tous ces sentiments tournaient autour de Lila et tous ceux qui la connaissaient formaient autour d'elle un foyer de réactions en chaîne malveillantes. Seule Lenù aurait pu contrebalancer cette ambiance mais la fascination presque morbide envers Lila lui ôtait toute réaction.

Elle fut tellement agressive tout au long du trajet, que je me tus et sentis son poison qui faisait de ce moment important de ma vie un faux pas au cours duquel je m'étais ridiculisée. Je luttai pour ne pas la croire. Je la vis vraiment comme une ennemie capable de tout. Elle savait chauffer à blanc les nerfs des braves gens et jeter uni feu destructeur dans les cœurs.

Qu'est-ce qu'il m'arrivait ? Qu'est-ce qu'il leur arrivait ? Je pense que c'est le mot "trop" qui nous a éloignés. Trop, tout était trop ou trop peu.

Puis l'amour pour ces personnages est revenu. Enfin ! Lenù a repris conscience et s'est relancée dans les études. Elle est partie pour Pise et enfin elle a vécu. Lina a pris son fils sous son bras et a quitté son quartier, enfin son monde s'est apaisé ou presque.

Lila renonce à l'aisance et à son nouveau nom, elle travaille désormais dans une charcuterie. Lenù devient écrivain. Leurs parcours de vie s'inversent, mais Nino, le père de l'enfant de Lila et l'amoureux secret de Lenù, n'est pas loin...

Lire le tome 3 pour moi ne sera plus aussi attendu, j'ai trop peiné à m'accrocher à la suite des aventures des deux napolitaines.
Mais bien sûr, si vous souhaitez d'autres avis, vous pouvez toujours vous pencher sur celui de Manou, ici.

 

Publié dans Livres

Commenter cet article

Cécile 27/02/2017 09:19

Le tome 1 m'attend toujours! Je suis intriguée par ces romans, j'en lis des avis très positifs, d'autres un peu plus nuancés, cela attise ma curiosité! Je vais donc commencer par le début puis je verrai si je me laisse tenter par la suite!

Mimi 27/02/2017 12:53

Le début est très très prenant...

zazy 25/02/2017 20:44

Je n'ai lu aucun des tomes de cette saga et... même pas envie, quelque chose me retient

Mimi 25/02/2017 23:01

Alors, passe ton tour, ce n'est pas bon de se forcer et puis le choix est tellement vaste.

écureuil bleu 25/02/2017 11:28

Bonjour Mimi. J'ai lu beaucoup de bonnes critiques sur ces livres mais l'histoire ne me tente pas, et d'après ce que tu en dis il y a des longueurs... Bonne journée

Mimi 25/02/2017 22:59

On n'est pas obligé de tout lire, heureusement !

Mon arbre aux violettes 25/02/2017 09:47

Malgré vos ressentis différents à Manou et à toi, ça donne envie de le lire... pour voir

Mimi 25/02/2017 10:33

J'ai été très enthousiasmée par le tome 1, alors commence par celui-là !

lemenuisiart 24/02/2017 21:20

La couverture est très belle en tous cas

Mimi 24/02/2017 23:07

La couverture est parfaitement adaptée à ce tome deux, puisque nos deux napolitaines partent en vacances ensemble à Ischia...