La valse des toréadors de Jean Anouilh

Publié le par Mimi

La valse des toréadors de Jean Anouilh

Quelle truculence dans les dialogues. Ah ! monsieur Anouilh comme vous maniez le verbe quand il s'agit de dispute, d'affrontement, de corrida.

Le Général n'en peut plus d'être marié depuis une vingtaine d'années avec Madame. Ce sont des scènes quotidiennes qu'il doit affronter. Madame est jalouse. Heureusement, le docteur Bonfant est là pour lui servir de confident et soulager un peu sa conscience.

Oh, il a bien aimé Madame au début, enfin deux ou trois ans, le temps de lui faire deux filles, moches. Mais après la passion est retombée et depuis il il s'offre quelques "carottes, des bonnes, des serveuses de restaurant, tout ce que peut se permettre entre deux portes, un homme très surveillé."
Pourtant, cet homme aime, d'un amour platonique, une jeune femme, mademoiselle de Sainte-Euverte, qu'il a rencontrée il y a dix-sept ans au bal du Cadre noir à Saumur. Et depuis dix-sept ans, il lui demande de l'attendre, car bientôt, oui enfin, il va demander le divorce. Enfin il aimerait bien, mais il ne peut pas, il n'ose pas. Il a peur, il est lâche.

Mais voilà que mademoiselle de Sainte-Euverte arrive chez lui, avec des preuves de l'infidélité de son épouse, du moins le croit-elle. Ça y est ! Enfin libres. Enfin presque. Enfin peut-être. Oui. Non. le Général a peur d'affronter sa femme et se déculotte encore une fois. Mademoiselle de Sainte-Euverte aussi, mais pour les beaux yeux du secrétaire du Général qui a une si jolie voix et des mains si douces. Et puis dix-sept ans à attendre c'est trop long !

Le pauvre Général restera donc avec Madame qui le gardera jusqu'au bout, quoiqu'il arrive, car elle l'aime.

Je t'aime, parce que si piteux que tu sois, tu es à moi, mon objet, ma chose, mon fourre-tout, ma boîte à ordures...

La valse des toréadors est une farce en cinq actes. L'acte quatre a, lui seul, est l'affrontement entre le Général et Madame. Tous deux, enfin, vident leur cœur et crachent leur venin, les répliques sont cinglantes, cruelles, au paroxysme de la haine.

Bien qu'il soit râleur, coureur de jupon, lâche, le Général reste un personnage touchant, peut-être à cause de sa lucidité : il sait qu'il est lâche mais sensible.

Quand elle (mon âme) est en face de la Générale elle gueule de peur et de dégoût -seulement quand je fais pleurer la Générale, elle (mon âme) me coupe les jambes, m'inonde de pitié, d'ignoble pitié, de vieux souvenirs d'amour du temps où tout n'était pas racorni et froid entre nous.

La valse des toréadors de Jean Anouilh

Bien sûr, vous avez compris, j'ai adoré cette pièce et je vous invite à la lire. Si vous n'êtes pas habitué à lire du théâtre, contentez-vous de l'acte IV. Il vaut son pesant d'or.

Cette pièce, j'ai eu la chance de la voir jouer au théâtre de Noisy-le-Grand,il y a bien longtemps. Mais je me souviens de l'excellent artiste qui jouait le rôle du Général : Marc de Jonge et je profite de ce petit article pour lui rendre hommage ici.

Publié dans Livres

Commenter cet article

manou 30/06/2016 08:03

J'aurais dû emporter cette pièce de théâtre que je n'ai jamais lu pour mon escapade en Camargue :)
Mais ton histoire me dit quelque chose. Peut-être ai-je croisé cette oeuvre dans ma vie professionnelle...Je n'aime pas particulièrement la corrida mais Jean Anouilh oui...

Mimi 30/06/2016 09:37

J'aime aussi le théâtre de cet auteur, comme "le voyageur sans bagage" qui traite de la mémoire...

CathyRose 28/06/2016 20:30

Voir la pièce me plairait beaucoup je crois ! Par contre lire du théâtre ... je ne crois pas que ce soit pour moi, j'en ai lu quand j'étais plus jeune et je n'accroche pas !
Belle soirée, bisous !
Cathy

Mimi 28/06/2016 22:39

Je comprends. Beaucoup de gens préfèrent voir que lire ce genre littéraire. Mais j'ai fait beaucoup de théâtre au cours de ma vie et j'apprécie toujours de découvrir nouveaux et anciens auteurs. Bisous Cathy.

Nell 28/06/2016 16:45

Je pense que j'ai dû voir le film car ton récit me dit quelque chose. Encore un bouquin a retenir. Je commence à en avoir un petit peu beaucoup. Gros bisous, Mimi

Mimi 28/06/2016 22:37

Une pièce satirique sur le couple à l'humour grinçant mais tellement bien écrite par Anouilh que c'est un vrai bonheur à voir et à lire...

Quichottine 28/06/2016 10:18

Je la lirai sans aucun doute... j'adore le théâtre mais je ne connaissais pas cette pièce.
Merci, Mimi.
Passe une douce journée.

Mimi 28/06/2016 22:34

Moi aussi, j'aime le théâtre, le voir et le lire. L'une de mes pièces préférées est "Ondine" de Jean Giraudoux. Mais il y en a tant que j'apprécie que je ne vais pas faire la liste ce celles-ci, tu t'ennuierais...
Bonne soirée Quichottine !

yannn 28/06/2016 10:15

Coucou;
comme ton propos m'invite à passer à l'acte ........... Acte IV que tu conseilles.
A la télé, l'invité diffusé en direct nous a plu.
Je crois que ces jours ci François Berléand, et d'autres jouent au théâtre ce soir!
En tous les cas, merci pour le conseil et ton bel article.
Bises estivales, yann

Mimi 28/06/2016 22:31

Moi aussi, j'ai aimé cette pièce "l'invité". Par contre j'ai laissé tomber celle de ce soir "du vent dans les branches de sassafras", trop bruyant à mon goût, avec Francois Berleand en-effet.
Belle soirée Yann !