Loin d'Odile de Christian Oster

Publié le par Mimi

Exagérons. Disons qu'il fut un temps, pas si éloigné du reste, où je vivais avec une mouche.

C'est fou ce que le vol d'une mouche peut déclencher comme réaction ! Pas aussi puissante qu'une aile de papillon, mais quand même.


Cette mouche c'est Odile. Il fallait bien lui donner un nom puisqu'il y a cohabitation avec le narrateur. Et le prénom fut facile à trouver, c'est celui de la femme avec qui il a partagé sa vie pendant trois ans, une femme fascinante mais qu'il a quittée ! 

De là à faire une corrélation entre les deux, non ! Mais avec Christian Oster il vaut mieux se méfier. Quand même, il a bien essayé de s'en débarrasser de cette mouche, mais la forme n'étant plus au rendez-vous, il a loupé son geste et seulement estourbi Odile. Alors, pour fuir cette sournoise locataire (et une solitude certaine), il décide de partir rejoindre des amis aux sports d'hiver...

 

Bon, pensai-je.Très bien. Et je me mis à courir autour du bloc-toilettes. C'était évidemment une idée géniale, et je ne comprenais pas comment je ne l'avais pas eue plus tôt. Bien que j'éprouvasse quelque difficulté quand j'abordais les angles, le chalet, comme je l'ai dit, et comme il est d'ailleurs normal, étant de forme carrée, je me rompis bientôt à cette contrainte, et, tournant quatre fois, donc, par tour du carré, autour du bloc-toilettes, je négociai les virages, dès le septième tour, avec une réussite qui décuplait ma jouissance.

C'est le troisième roman de Christian Oster que je lis et je reconnais que son humour (très spécial) est toujours là, tapi au détour d'une phrase (longue et enrobée de subjonctif). De plus, il a le chic pour nous conter des histoires minuscules, celles qui nous arrivent tous les jours, que nous ne relèverions pas mais qui, pour lui, feront toutes un roman. Enfin ces personnages masculins sont en général des personnages auxquels on s'attache facilement, tant ils semblent gênés de vivre, tant ils sont maladroits et bien souvent malheureux en amour.


Bref, c'est délicieusement absurde et j'aime ça !

Publié dans Livres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lemenuisiart 15/12/2016 21:27

Un christian écrit toujours bien !!!!

CathyRose 15/12/2016 20:30

Bon désolée encore une fois mais ce livre ne m'attire pas du tout Mimi ! Délicieusement absurde ... c'est pas du tout pour moi ça !
Belle soirée, bisous !
Cathy

Mimi 15/12/2016 20:41

Et bien j'aurais eu le plaisir de ne pas rallonger ta liste

L'Espigaou 15/12/2016 19:52

J'aime de temps en temps changer de registre
et cette nouvelle façon d'écrire sera certainement une découverte pour moi.
c'est en lisant des écritures inabituelles et nouvelles que l'on progresse n'est ce pas.
Donc je note ce livre,
bon ma liste est très longue, mais je le lirai.
Je te souhaite une douce soirée
Je t'embrasse
Maryse

Mimi 15/12/2016 20:38

L'écriture de Christian Oster est très spéciale. C'est un adepte des phrases longues et il maîtrise le subjonctif comme personne. J'aime ça, ça a un petit côté désuet. Bonne soirée Maryse.

Nell 15/12/2016 19:44

Il tourne sept fois pour aller aux toilettes? Bon il n'a pas attrapé de gastro alors... L'absurde attire toujours, Mimi. Belle soirée

Mimi 15/12/2016 20:37

Non pour se remuer, faire quelque chose. Tu me fais rire Nell ! Bisous et belle soirée aussi.

Bernieshoot 15/12/2016 19:11

l'absurde attire

Mimi 15/12/2016 20:36

Moi aussi, j'aime beaucoup ce genre là. Je m'y amuse très souvent.