Jazz Palace de Marry Moris

Publié le par Mimi

Jazz Palace de Marry Moris

Années 20, Chicago.

Du nord au sud, dans Chicago la nuit, la musique résonne, claironne, swingue... La nuit, Chicago fait la fête. Après les dures journées de labeur, les habitants sortent et se dirigent vers les cabarets pour boire et pour écouter une nouvelle musique, apportée par les Noirs. Une musique aux sons mélancoliques ou festifs, une musique qui leur permet d'oublier pour quelques heures la routine de leur quotidien.

Elle venait de derrière les portes, elle sortait par les fenêtres isolées où des hommes en tricot de corps blanc jouaient de la trompette, les soirs d’été .

C'est dans ces cabarets que les grands noms du jazz vont se faire connaître, à l'instar de Louis Amstrong, et faire rayonner leur musique. C'est dans ces cabarets que Benny Lehrman, adolescent juif et pianiste doué, va puiser son inspiration, va trouver sa révélation... Lui, le livreur de casquettes (pour le compte de son père) écoute, ingère, reproduit et crée des airs qui le bouleversent, qui lui permettent d'extérioriser tous les mots enfouis au fond de lui.

C'est là aussi qu'il va faire connaissance de Napoléon Hill, un trompettiste noir surdoué qui brave les interdits raciaux et mafieux, dont il deviendra l'ami et avec qui il jouera au Jazz Palace, tenu par Pearl et ses sœurs Opal et Ruby.

Benny pouvait nommer les notes comme un peintre peut nommer les couleurs. En fait, il les voyait en couleurs: le do était jaune, le la orange, sol était vert et fa, d'une certaine nuance de bleu. Les tons mineurs étaient dans les couleurs assourdies des couchers de soleil - mauve, rose, abricot. Il savait dans quelle tonalité le vent hurlait ou le cristal chantait.

C'est un livre qui s'écoute tant la musique est présente, dans lequel on côtoie vrais standards musicaux comme d'autres inventés, vrais musiciens comme compositeurs de papier.

C'est aussi une vraie page d'Histoire avec pour toile de fond, le naufrage de l'Eastland, Al Capone, la prohibition, le racisme, la musique...

Et ne vous privez pas de cette histoire parce que quand la musique est bonne, bonne, bonne

Publié dans Livres

Commenter cet article

Nell 22/07/2016 10:26

Bonjour Mimi et un grand merci pour ton mail. J'adore le Jazz et tu en parles si bien. Gros bisous et à bientôt.

Mimi 22/07/2016 11:27

Merci d'être passée Nell malgré ton emploi du temps chargé. Bisous.

manou 22/07/2016 07:26

Quand la musique est bonne et qu'en plus c'est du jazz, j'adopte tout de suite ! Merci Mimi de nous en parler si bien !

Mimi 22/07/2016 09:19

"La musique est un cri qui vient de l'intérieur" nous dit Bernard Lavilliers et dans ce livre la musique est un vrai exutoire pour Benny et Napoléon. J'adore le jazz et ce livre m'a beaucoup touchée. Belle journée Manou.

jill bill 21/07/2016 20:02

Un livre qui s'écoute je n'en doute à en lire les extraits choisis, même si je suis piète lectrice, surtout de la BD dans ma biblio, j'aime beaucoup le dessin aussi, merci Mimi, douce soirée, JB

Mimi 21/07/2016 22:59

Tu préfères écrire que lire. Mais moi, je ne sais pas écrire, je veux dire que je ne sais pas jouer avec les mots alors je me console bec les mots des autres. Belle soirée.

Quichottine 21/07/2016 09:47

J'aime l'idée que ce livre s'écoute... Merci, Mimi.
Je le note dans ma liste de livres à lire.
Bises et douce journée.

Mimi 21/07/2016 10:23

On a envie de relever tous les titres cités et de les écouter en même temps que l'on prend connaissance des événements du livre. Belle journée Quichottine. Bisous

missfujii. 21/07/2016 07:17

Merci pour ce conseil de lecture Mimi

Mimi 21/07/2016 10:22

Avec plaisir Miss et belle journée sous ce soleil ardent...