Des âmes et des enfants d'abord d'Isabelle Desesquelles

Publié le par Mimi

Des âmes et des enfants d'abord d'Isabelle Desesquelles

Ceci n'est pas un roman, mais une réflexion sur la misère, celle qui s'étale dans les rues, sous nos yeux...

Ceci n'est pas une leçon de morale mais un constat lucide sur notre impuissance...

La misère est à portée des yeux de nos enfants. Ils grandissent avec elle. Nous adultes, déjà par notre taille, nous la voyons mais avons la possibilité de la survoler, de regarder au loin. Nous la croisons partout, sous toutes les formes, une jeune fille aux dreadlocks avec son chien, un tas de chiffons ventre à terre d'où dépasse une main tendue, un regard éteint sous une barbe...

Isabelle Desesquelle, accompagné de son fils âgé de cinq ans, l'a croisée plus particulièrement à Venise au seuil de la basilique Saint-Pierre. Et depuis elle la surprend partout. Comme tout le monde, elle a fui devant cette misère étalée sur le sol mais son âme est restée accrochée à cette vision. Alors, pour nous, et à voix haute, elle égrène ses pensées et celles de son petit garçon, ses révoltes, ses compromis mais surtout cette soumission face à la misère. de solution, elle n'en propose aucune et ne moralise jamais, mais doucement, amèrement, elle partage ce qu'elle ressent. Et nous nous retrouvons peu à peu dans ses mots qui peut-être à force d'être dits apaiseront d'autres maux.

On attend le prochain chiffre, après Lampedusa, ses trois cents noyés, on peut faire cinq cents non ? Une goutte d'eau...
Dans un monde Eden Roc, on déplace des oliviers et des palmiers, on leur fait traverser la mer, changer de continent, pour modifier l'horizon d'une piscine à débordement. Dans un monde Eden Roc, les arbres peuvent avoir de nouvelles racines, pas les humains.

Je remercie Sylire d'avoir partagé cette lecture. C'est une lecture sans faux fuyant, les faits sont relevés franchement et objectivement. Rien n'est enjolivé, ni noirci. C'est un constat terrible et lucide sur la pauvreté, la misère, les sans-abris et sur ceux qui les croisent tous les jours, sur vous, sur nous...

La vraie victoire des ultra riches, c'est que les prochains pauvres se battent contre les pauvres.

Publié dans Livres

Commenter cet article

celinette82 12/05/2016 14:58

Cela à l'air très intéressant , très belle journée.

Mimi 12/05/2016 16:34

La lecture n'est pas facile mais le thème est très parlant.

Nell 12/05/2016 13:11

Ce constat, hélas, nous le voyons tous les jours et nous assistons, avec impuissance, à ce déferlement de misère. Tu as bien "choisi" ces quelques lignes. A elles seules elles traduisent ce monde implacable dans lequel nous vivons et qui n'offre la meilleure place qu'à ce monde Eden roc.

Mimi 12/05/2016 16:33

Tout est dans l'exces d'image, le "m'as-tu-vu" et le "je passe à la télé" maintenant. On ne s'arrête plus à l'essentiel mais au paraître...

manou 12/05/2016 13:04

Mimi...merci pour ce partage...J'ai déjà ce livre dans ma PAL et je n'arrive pas à m'y mettre. Ce n'est pas que la lucidité me fasse peur mais je ne sais pas que faire de plus à mon niveau pour que cela change vraiment. Je me sens déjà tellement impuissante.

Mimi 12/05/2016 16:30

Je comprends d'autant mieux Manou que je suis comme toi : impuissante face à cette misère. Mais en parler un petit peu et passer ce livre est un début...