Petit éloge de la lecture de Pef

Publié le

Je suis assis à mon bureau d'école. L'odeur de la craie, celle du petit peuple des écoliers, aromatise mon devoir quotidien. Former un "o" sur papier grossier au bout de ma plume estafilée du sang violet puisé dans le réservoir de porcelaine. Relier la première lettre à une seconde, un "u". Cette union anodine, je la fixe un instant, juste avant que ne fleurisse dans ma tête un bruit d'explosion : "o" et "u" font "ou". Je me redresse. M'extasie. Pour la première fois c'est qui m'est donné à lire bruit, fracasse, vacarme et je pousse à haute voix ce "ou" devenu "OUOUOUOUOUH !", le hurlement du loup. La lecture est un je d'enfant.

Petit éloge de la lecture de Pef

Petit par la taille, mais grand par le bonheur qu'il procure, voici un essai de notre ami Pef autour de la lecture. Dire qu'il est amoureux des livres est un euphémisme. Il baigne dedans depuis qu'il a appris à lire. C'est dire ! Oui, ça fait un moment, l'ami Pef n'est pas né de la dernière pluie et depuis il a accumulé un certain nombre de livres et de lectures qu'il nous fait partager ici.

Insatiable ? Certainement ! Le plaisir de la lecture, il le trouve partout : les livres bien sûr de tous genres, mais aussi les tickets de train, les morceaux de papier-journal, les cartes postales, les journaux intimes, ou bien encore en rêvant, en observant le ciel et les nuages, en regardant les paysages, en marchant sur le sable, en admirant des peintures, etc. Car la lecture n'est pas seulement l'apanage des lettres et des mots, que pourtant Pef manie à merveille, elle est aussi fille du regard et de l'observation. Et ce qu'il en dit est chargé de poésie, de douceur, mais surtout de sens.

J'aurais pu extraire des quantités de phrases issues de ce petit ouvrage. D'ailleurs mon livre est corné presque à chaque page, des petits marque-pages retiennent nombre de citations et mon crayon a entouré de nombreux passages... Mais je ne vous en livrerai que très peu.

Prenez le temps de vous pencher sur ce petit traité de la lecture. Il en vaut plus que le temps que vous lui consacrerez et en plus, il ne vous en coûtera que deux euros. Oui deux euros ! La culture est vraiment à la portée de tous.

"Qu'en est-il de celui qui jamais ne lit ? Dans quelle langue son poème s'écrit-il ?...
D'où viennent les images de celui qui ignore le poème et dont la langue est faite de phrases mortes et mille fois récitées ?"

Nous allons embarquer à bord de nouvelles illusions. Le fait d'écrire, de lire ne sont pas les moindres. Les lettres s'accouplent, fondent familles de phrases, en réinventent d'autres, n'épuisent jamais leurs sons ni leurs sens. Et leurs danses, vivant en quartiers de pages et paragraphes, ne sont jamais lasses de leurs farandoles sur parquet de papier.

Publié dans Livres

Commenter cet article

missfujii 22/12/2015 07:16

j'ai lu éloge du petit déjeuné et je me suis régalé, si je puis dire

Mimi 22/12/2015 07:40

Celui-là, je ne le connais pas. A ajouter à ma PAL. Bonne journée !

laurencedbourges 21/12/2015 23:50

bonsoir,,je li très peu mais c'était un plaisirs de lire votre article,je vous souhaite de passer de belles fêtes de fin d'année

Mimi 22/12/2015 07:40

Merci de ton passage et je suis ravie que ce titre t'ait plu...

Bernieshoot 21/12/2015 14:09

Ah Pef, je l'ai vu récemment dans l'émission La Grande Librairie, il est fabuleux !

Mimi 21/12/2015 14:46

C'est là qu'il a si bien parlé de son petit éloge...

pol 21/12/2015 12:05

commandé du coup,
ses histoires pour enfants de la famille motordu sont géniales

Mimi 21/12/2015 12:24

La belle lisse poire de France, un bon souvenir aussi...

Nell 21/12/2015 10:29

J'ai adoré ton article et je suis particulièrement touché par ce que cet artiste a pû écrire. je vais me le procurer bien vite. Deux euros!! quand je pense que tu achètes deux baguettes de pain avec ça... C'est renversant!. Gros bisous, Mimi et excellente journée.

Mimi 21/12/2015 12:25

Oui, Pef possede une grande tendresse et une grande culture...
Bisous Nell