Les joyeuses de Michel Quint

Publié le

Longtemps les mots ont roulé au fond de moi comme des cailloux au lit d'un torrent. Ils se précipitaient dans ma gorge, débordaient sur ma langue, butaient au barrage des dents et je parvenais juste à en cracher quelques-uns qui ne voulaient rien dire. Les gens les attrapaient au vol, les regardaient un instant au creux de leurs mains, navrés de ne pas les comprendre, puis les laissaient tomber dans la poussière du chemin. Les autres, qui se bousculaient encore dans ma bouche, je les ravalais et ils retournaient à mes fleuves intérieurs.
Je bégayais à m'étrangler.

Les joyeuses de Michel Quint

Il est des auteurs que j'affectionne particulièrement, et Michel Quint en fait partie. Depuis que je l'ai découvert à travers "Effroyables jardins", j'essaie de lire régulièrement ce qu'il écrit ou a déjà écrit. C'est ainsi que lors d'un vide-grenier, je suis rentrée à la maison riche d'un nouveau livre de mon auteur tant aimé.

Ripailles, libations, sexe et théâtre, tels sont les éléments principaux de ce roman.

Autant le dire tout de suite, j'ai adoré ce roman. Mettre en scène ou jouer Les joyeuses commères de Windsor, le pied ! Quel texte ! Quels personnages !
Et c'est bien ce qui va arriver au jeune Rico : jouer dans cette magnifique farce de Shakespeare. Lui, le bègue, le quasi mutique. Lui qui aimerait bien approcher les belles femmes mais que son horrible bégaiement réfrène.

Jean-Pierre Bernier, un acteur et metteur en scène d'un certain âge, décide de clore sa passion du métier par cette pièce. Il la jouera au domaine de Sablet, là ou Edwige, son amour de jeunesse, vit et s'occupe du domaine viticole. Là, il constituera sa troupe avec l'appui de comédiens professionnels et d'habitants du cru. Le vin tient une large place dans ce roman, c'est d'ailleurs grâce à lui que le jeune Rico peut enfin s'exprimer. Imbibé jusqu'à un certain point, il peut déclamer sans faute son texte et son amour aux femmes de son entourage. Mais bien sûr, la vie étant ce qu'elle est, les petits secrets bien cachés et les belles hypocrisies vont éclater au grand jour...

Une écriture maîtrisée, tout à tour truculente et poétique vous emportera au cœur du théâtre, au cœur de la vie. Les joyeuses, avec tous les sous-entendus possibles, sont un magnifique hymne à la vie, au théâtre, au vin et à tous les plaisirs...

L'année de mes vingt ans, je suis entré en ivresse, j'ai bu, en même temps que je montais sur les planches, et la parole m'est devenue fluide, j'ai pu enfin me vbider l'âme au fur et à mesure des verres de vin et des répliques.

Publié dans Livres

Commenter cet article

écureuil bleu 11/11/2015 16:48

Je ne connais pas cet auteur, mais j'ai vu et apprécié le film "Effroyables jardins"...

Mimi 11/11/2015 17:32

Un petit livre qui se lit en une heure mais qui touche profondément...

pol 10/11/2015 16:17

un auteur que je vais m'empresser de découvrir

Mimi 10/11/2015 19:32

Je te conseille "Cake walk" ou "Effroyables jardins" ou...