Black-out de John Lawton

Publié le

- Rod, la guerre n'est pas un putain de pique-nique ! Des millions d'êtres humains sont partis à l'abattoir, et tout ça pour quoi ? Pour alimenter la nostalgie des survivants ?

Black-out de John Lawton

Voici un polar sur fond de seconde guerre mondiale, mené tambour battant par Frederick Troy, agent de Scotland Yard et aristo londonien, qui vous régalera par ses réflexions parfois décalées...

Tu t'es fait tirer dessus combien de fois ?
- Deux.
Poignarder ?
- Quatre.
Bombarder ?
- Deux.
Tabasser ?
- Je n'ai pas compté.

Londres 1944. Tous les jeunes sont entrés en guerre. Tous ? Non, Fred Troy a préféré rester sur place. Agent de Scotland Yard, il traque assassins et malfaiteurs de tous poils, car en temps de guerre le crime organisé, ou pas, est toujours présent et même en recrudescence.
L'affaire qui l'occupe ici commence avec un bras. Un bras ? Oui, trouvé par des gamins dans les décombres. Ce bras appartient à un Allemand. Un scientifique allemand. Y aurait-il un espion infiltré ? Difficile de répondre pour l'instant car voilà que d'autres corps sont retrouvés et liés au premier meurtre. Peu à peu, les indices mènent vers un Américain appartenant aux services secrets. Meurtrier, traitre, en service commandé ? Le lieutenant Troy va mettre toute son énergie, son talent et sa hargne pour trouver la vérité...

De suspens, en suspens, Lawton nous emmène dans le chaos de Londres organisé par les bombardements de la Luftwaffe. On renifle la poussière des bombes autant que l'odeur nauséabonde des jeux de pouvoir, on pénètre dans le haut commandement des forces armées, des services secrets américains, on assiste les grandes puissances dans le dénouement de ce conflit mondial. On croise Anglais, Allemands, Américains, Soviétiques et on poursuit même la quête du Lieutenant Troy jusqu'à Berlin après l'armistice...

Le contexte historique est remarquablement décrit. De plus, le texte de Lauwton est truffé de références littéraires (je regrette ma maigre culture dans ce domaine pour apprécier véritablement toutes ces citations), musicales et cinématographiques. Donc amateurs de thrillers, de romans d'espionnage et de littérature anglaise, ce roman vous est destiné. Il se lit facilement et même se dévore, et il va vous falloir ouvrir les yeux malgré le black out pour suivre l'hyperactif lieutenant.

L'état de la capitale jurait avec le temps radieux...
Londres souffrait...
Peintures écaillées, boursouflées, vitres brisées, fenêtres condamnées, murs effondrés, toits béants se révélaient au soleil...
Une ville roussie, noircie, couturée, dépenaillée, rapiécée, sous la lumière du printemps.

Prix SNCF du polar, ce roman fait partie des dix titres en compétition pour l'année 2016.

Publié dans Livres

Commenter cet article

Bernieshoot 24/11/2015 18:23

je suis très polar, je vais ajouter celui-ci à ma liste

Mimi 24/11/2015 18:27

Bon choix, Bernie !

pol 24/11/2015 16:55

et hop merci dans ma liste de courses

Mimi 24/11/2015 18:24

Mission accomplie !

Nell 24/11/2015 14:22

Ouf!!! Un thriller qui doit-être prenant: rien qu'à lire ta critique on a envie d'y plonger dedans. Bel après-midi, Mimi, et à bientôt.

Mimi 24/11/2015 16:16

En-effet, pas de temps mort dans ce polar...