Les doigts pleins d'encre de Doisneau et Cavanna

Publié le

Pour les derniers de la classe et les premiers dans la rue. Robert Doisneau

Les doigts pleins d'encre de Doisneau et Cavanna

La rentrée des classes vient juste d'avoir lieu et je profite des beaux jours de septembre pour flâner dans les vide-greniers. C'est là que j'ai déniché ce bel album photos de Doisneau et sous-titrées par Cavanna. "Anciens élèves de l'Université des terrains vagues, et parce qu'entre deux mots il faut choisir l'image, Cavanna et Doisneau se sont retrouvés pour fêter avec ce livre le jumelage de Nogent-sur-Marne et de Gentilly".

En plus de la vue, j'ai retrouvé en feuilletant cet album l'odeur de l'école, plutôt les odeurs, celles de l'encre, de la cire dont les petits pupitres sont encaustiqués, et puis bien sûr celle inoubliable du pot de colle blanche avec la spatule intégrée dans le couvercle. Vous vous souvenez ?

L'ouïe a également été sollicitée par le bruit de la craie qui grince sur le tableau, par les bruits intempestifs émis par des camarades plus dégourdies que moi et qui faisaient rire toute la classe quand la maîtresse cherchait d'où ils pouvaient venir.

Les doigts pleins d'encre de Doisneau et CavannaLes doigts pleins d'encre de Doisneau et Cavanna
Les doigts pleins d'encre de Doisneau et Cavanna

Et bien sûr, j'ai retrouvé aussi l'heure bénie de la récré où enfin on pouvait crier, courir, sauter, faire des rondes. Et pour finir, il y avait la rue, ses trottoirs à parcourir à cloche-pieds, ses flaques d'eau à ne pas éviter, ses terrains vagues à découvrir la peur au ventre, car il y avait toujours quelqu'un pour raconter des histoires horribles à ce moment là.

De belles photos en noir et blanc et les histoires de Cavanna pour nous remettre en mémoire tous ces instants privilégiés de l'enfance, un beau voyage avec juste un petit bémol cependant, il n'y en a que pour les garçons dans cet album. C'est pas juste !

A tous ceux qui furent des gosses au moins une fois. Cavanna

Publié dans Livres

Commenter cet article

pol 03/12/2015 13:43

suis un fan inconditionnel des émotions dégagées au travers des photos de Doisneau et de ce qu'elle me renvoie de ma propre jeunesse.

pol 03/12/2015 17:28

Doisneau paris de chezFammarion? Superbe et en bonne place dans ma bibli

Mimi 03/12/2015 15:25

Alors tu aimeras aussi le très joli livre que j'ai reçu récemment en cadeau sur Doisneau et Paris...

philippe 28/09/2015 11:41

Un grand et bel artiste. Une époque de science fiction ! (que j'adore retrouver aussi chez Jacques Tati). Merci pour ce bel article.

Mimi 28/09/2015 12:00

Tati, un artiste que j'aime aussi...

Nell 26/09/2015 13:30

Bonjour Mimi,
Tu touches aux souvenirs d'enfance et ce n'est que magique puisque nous portons tous un bagage énorme de ce côté -là. Buvard, colle à l'odeur d'amande, boitier avec petite éponge que nous prenions pour jouer à la marelle. Je ne peux que te dire merci de nous avoir mis la petite larme à l’œil. Bon Dimanche Mimi

Mimi 26/09/2015 14:18

Larme à l'œil ? Oui mais la nostalgie n'est pas la tristesse...
Bon dimanche Nell...

jean pierre mazille 26/09/2015 12:12

Dire que nos enfants qui n’ont pas connu aussi la plume Sergent-Major , le buvard rose vierge ou à la publicité chocolatière, et la magistrale bouteille Waterman ravitaillant en bleu nuit les encriers vont lire à reculons cet album parce que ses photos ne sont pas en couleur. Le Noir et Blanc pourtant est si poétique pour finir par un cliché.

Mimi 26/09/2015 14:16

Nous tâcherons d'être à la hauteur pour leur expliquer que de toute façon, à cette époque, les vêtements de couleur étaient rares... Ah, ils vont encore nous traiter de ringards !

Bernieshoot 26/09/2015 08:08

Ces photos me replongent dans mon enfance, Doisneau est un grand maître

Mimi 26/09/2015 09:17

Les photos racontent tellement d'histoires...