Hundertwasser d'Harry Rand

Publié le

Hundertwasser d'Harry Rand

Encore un me direz-vous ? Et oui,Hundertwasser est un artiste que j'aime. Et quand on aime...

Friedrich Stowasser est né le 15 décembre 1928 à Vienne. Très jeune, il commence à dessiner, ses premiers dessins datent de 1934. Après le baccalauréat, il suit les cours de l'Académie des Beaux Arts de Vienne mais ne les termine pas, il s'y ennuie. Par contre, une exposition des œuvres de Schiele l'influence considérablement.

En 1950, il prend le nom d'Hundertwasser. "l'eau est un élément imprévisible qui recèle d'innombrables possibilités." Il se fait même appeler à d'autres moments Regentag ou Dunkelbunt. "J'ai beaucoup de noms et suis beaucoup de personnes. Je suis peintre, architecte, écologiste. Un nom ne correspond pas exactement à l'une de ces professions. J'ai toujours le problème de n'être qu'un. Il y a tant à faire, et je dis toujours : je voudrais être dix Hundertwasser et faire dix fois plus de choses. Comme ce n'est pas possible, je peux au moins avoir plusieurs noms."

Quand on lui demande quels sont les artistes qu'il a admirés. Il dénonce aussitôt "la sottise de la perspective". Lui, il préfère les artistes du Moyen âge, les peintres indiens, extrême-orientaux, africains ainsi que les peintres rupestres préhistoriques des Amérindiens et les peintres maoris. C'est un peintre qui n'aime pas les lignes droites "parce qu'elles n'existent pas dans la nature".

Il dit de lui qu'il ne brille pas dans les techniques artistiques, mais que son point fort ce sont les couleurs.

Hundertwasser d'Harry RandHundertwasser d'Harry Rand

Pour lui, elles sont significatives et les formes plutôt sobres. Quand cela est possible,Hundertwasser fabrique lui-même ses couleurs avec de la brique, de la terre, du charbon, de la glaise, etc. Il aime être indépendant même en ce qui concerne l'achat des couleurs. C'est un écologiste avant l'heure. Toute forme de gaspillage lui est insupportable. "Être artiste est un mode d'existence, ce n'est pas seulement ce que l'on produit". "Si l'homme souhaite avoir la conscience nette, il faut qu'il vise la société sans déchets. Il est l'hôte de la nature et doit se comporter en conséquence (décembre 1989)".

Je poursuis ma quête de cet immense artiste. Tout ce qu'il construit, bâtit, dessine, crée, me touche. Tout ce qu'il imagine me mène vers un pays imaginaire où tout est fluide, ondulant, chatoyant, les murs n'existent plus, les carcans ont explosé, le regard est porté vers l'ailleurs grâce aux couleurs, aux nuances, à leur variété et leur harmonie.

Hundertwasser d'Harry Rand

Un jour, mes pas me mèneront à Vienne pour admirer de près sa célèbre maison. En attendant vous pouvez vous offrir une visite virtuelle en allant sur ce site :

http://www.kunsthauswien.com

Publié dans Livres

Commenter cet article

Bernieshoot 26/08/2015 19:49

c'est un artiste que j'apprécie bien

philippe 26/08/2015 18:43

Très chouette chronique. J'adore cet artiste (j'avoue que j'ai habité à Vienne...), c'est toujours un grand bol d'air (même si ses habitations ne sont pas toujours hyper pratiques avec des sols gondolés ou des fenêtres minuscules...).

Mimi 26/08/2015 19:24

Vienne... Un jour sûrement !

Caroline 24/08/2015 22:38

Ce n'est pas le genre de livres que j'aime mais merci du partage ! :)