L’Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage d'Haruki Murakami

Publié le

L’Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage d'Haruki Murakami

Mis à la porte du club des cinq sans aucune explication, Tsukuru Tazaki a bien du mal à se remettre de cette éviction, tellement mal que la mort ou du moins la pensée de la mort ne le quitte pas pendant plus de cinq mois. Ce groupe de cinq, trois garçons et deux filles, fonctionnait pourtant harmonieusement. Ils se complétaient formidablement et s'entraidaient mutuellement.
Exilé à Tokyo pour poursuivre ses études d'ingénieur, il ne retourne plus à Nagoya, sa ville natale, depuis que ses amis l'ont rejeté. Les années passent, le temps semble recouvrir ses blessures. Mais tout ceci n'est qu'une apparence et c'est Sara, la femme dont il est aujourd'hui amoureux, qui lui démontre que leur vie commune ne pourra exister s'il n'affronte pas son passé et ne trouve les réponses qui lui manquent...

Un joli roman facile à lire car l'écriture coule allègrement entre le passé et le présent. Les mots d'Haruki Murakami (et des traducteurs) magnifient les maux de Tsukuru et ses amis. Les émotions vibrent au rythme de la musique de Liszt "Années de pèlerinage - Suisse - Mal du pays". Un roman qui aborde, aussi, bien des questions sur le regard que l'on pose sur soi-même et sur les autres (et la réciprocité existe également), sur l'amitié, sur la force du passé.

Une belle lecture !

Publié dans Livres

Commenter cet article